Analyse de la publicité

Ici, nous avons choisi de procéder comme suit : chaque scène (divisée en plusieurs plans) sera décrite dans son contexte, en incorporant des éléments d’explication et d’interprétation (en violet). Nous mettrons en avant les clichés (visibles et implicites) présents dans la publicité, tout en notant par avance que l’un des objectifs de cette dernière, pour la marque MArie, était de les mettre en scène pour mieux les décridibiliser.

-

Par ailleurs, tout l’équipe tient à remercier Céline Boisson, Directrice de clientèle chez JWT, qui nous a aidé à finaliser notre analyse.

-

1ere SCENE : «  LE GUICHET » 

-

Plan 1 :

Analyse de la publicité cherchesacpl4

Devant un guichet, une femme brune agenouillée, un stylo bleu à la bouche, est en train de vider son sac à la recherche d’un objet précis. => Cliché/  » le sac à main d’une femme est toujours un vrai bazar » /  » Mon sac c’est ma vie « .

Dans les objets sortis, on retrouve : des clés, des mouchoirs, des papiers, une pomme, une banane , des stylos, un portable qui sonne => tout le panel d’accessoires de la femme active/moderne et/ou business woman.

Elle porte un jean, un haut vert, un petit gilet beige, un sautoir, des chaussures et une barette vertes, des lunettes sur la tête. Son sac à main est violet => couleurs mode prévues pour l’automne 2008. Par ailleurs le choix de cette couleur permet de mettre en relief le sac, symbole féminin par excellence.  Sa coupe de cheveux, ses vêtements et sa manière d’être nous fait penser à une femme moderne et dynamique.  On peut par ailleurs remarquer une symétrie dans les couleurs utilisées : cheveux-mur marron clair, gilet-sol marron sombre, barrette-haut-chaussures vertes. => souligne une attention vestimentaire (en mode, on dit qu’il ne faut pas porter plus de 3 couleurs sur soi) et permet une harmonie visuelle.

Sur la droite on aperçoit le début d’une fille d’attente et un homme tapant du pied => scène de tous les jours dans une métropole, où l’on n’a plus de « le temps de »

 ==> On apercoit donc la femme dans un moment de « désorganisation totale », ce qui peut arriver, contrairement aux idées reçues ( » alors comme ça une femme ça devrait toujours être organisée »). En effet, la femme est un être humain, donc faillible, et peut avoir tendance à s’éparpiller.

-

Plan 2 : La file d’attente

queuetz6

  • Un homme (costume marron 2 pièces, une cravate , chemise rose, montre (qu’il regarde avec impatience), brun, légèrement dégarni) 

  • une femme rousse, tailleur (violet, pourpre, gris), environ 30 ans, étonnée mais pas énervée 

  • une femme, environ 45ans, air « d’une bourgeoise aigrie », avec un sac à main, un trench gris qui, vis-à-vis de la situation, est médisante et le glisse à la personne suivante de la queue (en se cachant la bouche avec la main) 

  • une femme plus agée, blonde avec un serre-tête noir, un petit tailleur bleu, un sac, environ 55 ans 

 => Un panel représentatif: qui n’a jamais croisé ces personnages dans une file d’attente ? => scène de la vie de tous les jours

Remarque: De nouveaux une symétrie des couleurs apparaît entre l’homme et la jeune femme derrière : cravate-haut-sac-parapluie noir. 

-

Plan 3 : (même décor et prise de vue du 1er plan) 

canardff0

Elle cherche toujours et sort de son sac un canard jaune en plastique (assimilation au sex toy <=> femme moderne libérée sexuellement ? ou canard pour le bain des enfants ? ), l’air étonnée et agacée, et le remet dans son sac. Son portable est toujours en train de sonner ( hyper sociable / business woman)   

 -

2eme scène : UNE FEMME(différente de la première) AVEC UNE AMIE (enfants derrière), CADEAU QU’ELLE VIENT (a priori) DE RECEVOIR DE SON MARI

Travelling frontal : la caméra zoom et dézoom 

 -

Plan 1: gros plan sur un mixer et ses accessoires

mainmixervy7

Beaucoup d’accessoires (on donne à la femme la possibilité de réaliser des plats compliqués/élaborés = on lui donne les outils) étalés sur une table en bois. => Cliché de la femme moderne bricoleuse, qui sait tout faire, intuitive, qui comprend tout

Des mains de femme, avec des bracelets (attributs féminins) en train d’essayer d’assembler 2 pièces ensemble, sans succès. 

- 

Plan 2: Dézoom: 2 femmes derrière la table

copineswp8

Celle qui vient de recevoir le mixer a une tunique rose et une ceinture noire. C’est elle qui a les pièces dans les mains, elle a l’air sceptique.

Sa « copine » a l’air amusée, elle observe son amie et lui fait une petite réflexion amusante sur leur situation commune : « Moi c’est pire, j’ai eu un grille pain » => incompréhension de leurs désirs/attentes/envies par les tiers masculins. Par ailleurs, c’est un cadeau « pour la maison » => après tout, c’est elle qui s’en occupe non ? (cliché)

Derrière, les enfants, qui étaient sur le canapé, se sont levés et courent en dehors de la pièce (un garçon, une fille) => où est le père ? c’est la femme qui garde les enfants ! Encore un cliché !

-

3eme SCENE: SEULE, DANS SA SALLE DE BAIN

-

  1er plan : Gros plan sur sa tête

occupeac9

Elle a les cheveux relevés, attachés par une pince à cheveux rose et du vernis rouge => la femme est de nature coquette. Derrière elle, fênetre dont le store est quasiment descendu . Elle tient son téléphone et met fin rapidement  à une discussion avec quelqu’un de proche ( sourire, bisous etc…) Elle dit être « super occupée » .  

-

2e plan : Dézoom sur la pièce

bainbe4

On se rend compte que la demoiselle a menti. Elle se trouve dans une salle de bain. Elle est allongée dans son bain de manière décontractée (jambes croisées à l’extérieur de la baignoire), donc pas vraiment « super occupée ».

Elle lit un magazine (le foisonnement d’images sur la couverture peut faire penser à un magazine de presse people. Par ailleurs => cliché de la femme qui ne lit que de la « chick lit » – « litterature de poulettes » ou people => la femme est comère, curieuse, voyeuse) avec relaxation. Elle soupire d’aise (bonheur, souci du quotidien envolés l’espace d’un instant, …).

On peut de nouveau apercevoir la couleur rouge pour la baignoire et rose pour la bougie. Tout le reste de la salle est mauve clair mis à part une serviette de bain qui détonne (jaune) => une salle de bain très féminine (produits etc) 

-

4ème SCENE: DANS LA CUISINE

-

Plan 1 : Acoudée sur son frigo

frigoqv4

Une femme (habillée en vert, petit pull et écharpe, un serre tete rose) est acoudée (bras gauche) sur la porte  ouverte de son frigo. Elle a l’air de manquer d’inspiration (soupire) (pour la composition du repas ?). Elle se tient la tête avec sa main droite et semble réfléchir.

Le congélateur au dessus du frigo est fermé (=> dans l’élaboration du diner, elle ne songe même pas aux surgelés => désir d’authenticité / vision négative des surgelés). Dans la porte intérieure du frigo, on peut apercevoir: un demi-pamplemousse, des œufs, de la salade, un avocat, une tomate (alimentation saine et équilibrée).

Derrière: une cuisine (rouge encore) avec plein d’accessoires suspendus + couleur rouge dans le frigo, sur le rebord de cuisine, les placards de cuisine => rapport avec le rouge du slogan de « marie » ?

-

5eme SCENE: INTERLUDE PUB 

5 plans fixes de plats surgelés proposés par la marque Marie. Les couverts sont en « dessin animé » mais le contenant et le contenu sont réels. 

-          Pâtes au pesto et crevettes (fourchette couteaux en animé) 

crevetteis0

-          Paella ( cuiellere en bois en animé) 

paellauc4

-          Brocolis et carottes cuites (fourchette couteaux en animé) 

brocolivu6

-          Tomates farcies et riz (fourchette couteaux en animé)

tomatekc2

 -          Quiche lorraine (fourchette couteaux en animé) 

quichekn9

-

==> s’il y a des plats « typiques » (ex: tomates farcies / riz), on retrouve également des plats plus structurés/inventifs (ex: pâtes au pesto et crevettes)

-

SUITE de la scène 4 : LE DINER « EN AMOUREUX »

-

couplevi7

La femme est la même que celle qui s’interrogeait devant son réfrigérateur. Elle est attablée avec son mari (grand, brun, lunette noire, chemise bleue).

Sur la table, de la salade et ,dans chaque assiette, un « plat cuisiné ». Le mari est en train de macher sa nourriture l’air satisfait (=> les petits plats de Marie, c’est bon! ). Elle aussi a l’air heureuse, elle a l’air satisfaite d’elle-même, lève les coudes et avant bras en l’air et sourit. => Marie permet d’entretenir la flamme dans le couple, la bonne humeur à l’heure du diner.

Cependant, il n’en reste pas moins vrai que c’est encore et toujours la femme qui prépare le diner ! (cliché implicite)

-

DERNIER PLAN

final1uv4

En haut le logo marie, en dessous 5 packaging de plats cuisinés placé en quinconce. Apparait entre les deux le nouveau slogan marie : «  ça change des idées toutes faites » 

final2bl1

Laisser un commentaire